Louis Aguilar

Live session #5

A l’occasion de la sortie de son nouvel album « カラオケ » (karaoké), nous avons eu le plaisir de recevoir Louis Aguilar pour une reprise inédite du titre ‘Mon Nom’ de Rodrigo Amarante.

Interview Exclusive

Karaoké propose un monde doux et mélodieux de reprises, parfois déviant des titres d’origine. Selon toi, une reprise doit-elle rester fidèle à l’interprétation originale ?

« Non je ne pense pas qu’une reprise doit toujours être fidèle mais je pense qu’il faut un propos. Le mien était simplement d’enregistrer les chansons que j’aime bien. Je n’avais pas particulièrement envie d’essayer de les changer, je voulais plutôt en faire des versions épurées pour faire ressortir les petits détails qu’on perçoit peut être moins dans les versions originales, certaines phrases ou décrochement d’accords. »

 

Avec un intitulé japonais, et des chansons américaines, on retrouve dans ta sélection beaucoup de nostalgie mais aussi un désir de voyage. Aurais-tu pu faire la même chose avec des artistes français ?

« Je pense que je pourrai un jour, mais pas encore car je n’ai jusque là pas beaucoup écouté de musique française. En tout cas pas assez pour avoir de quoi faire un album entier.
J’ai choisi un titre en japonais car lorsque j’ai enregistré je commençais à apprendre le Japonais et je trouvais ça joli de marquer ce moment aussi. »

 

Si oui, lesquels aurais-tu envisagé ?

« J’ai enregistré une version de « Noir c’est Noir » de Johnny Hallyday il n’y a pas très longtemps. C’est un début! »

 

Tu confiais aux Inrocks souvent chanter chez toi et en famille, tu écris avec eux ?

« Il m’arrive de composer des chansons à partir de mélodies que je joue pour ma fille mais la plupart du temps ce sont des chansons déjà existante que l’on chante ensemble autour du piano ou de la guitare »

 

Y a-t-il des reprises qui après réflexion n’ont finalement pas leur place dans l’EP ? Si oui, lesquelles et pourquoi ?

« Il a fallu faire des choix, comme choisir un morceau des Beatles. Mais je n’ai pas vraiment de face B, j’ai enregistré l’album en peu de temps pour ne pas trop me poser de question à vrai dire. Je voulais garder le ressenti premier. »

 

L’EP a une teneur très épurée, et la simplicité est de mise. Ca te tenait à cœur d’avoir un rendu centré voix/cordes ?

« Oui, c’est ce qui fait, je trouve, ressortir les nuances des morceaux et leur fond. »

 

Entre les projets familiaux et musicaux, qu’est ce qui profile pour toi dans les mois à venir ?

« Mon autre groupe Weekend Affair sort un album le 2 février, plus électro. Pour ma part je travaille sur un nouvel album qui devrait sortir en septembre… »

 

Un album ou un EP en préparation pour la suite ?

« Je voulais sortir mon album en Mai, mais finalement un bébé devrai pointer le bout de son nez à ce moment là, j’ai redéfini mes priorités en quelque sorte! »

 

Le titre que tu nous as interprété au studio ne figure pas dans l’album. Peux-tu nous en dire plus sur ce choix de reprise ?

« Il n’est pas sur l’album car je ne le jouais pas encore lors de l’enregistrement. C’est un de mes morceaux préférés. Je me suis dit que j’allais plutôt vous jouer quelque-chose d’inédit. Il sera peut être sur le prochain album de reprises, qui sait !? »